Beaucoup à faire

Social Watch Bahreïn
Abdulnabi Alekry

A l’exception de l’Objectif du millénaire pour le développement 7, relatif à l’environnement,  Bahreïn a atteint – ou est sur le point d’atteindre – les Objectifs du millénaire pour le développement  (OMD). Cependant, les enjeux restants incluent l'élimination des écarts importants de revenu qui génèrent une pauvreté relative, le développement d'une éducation basée sur la technologie, l'adoption de lois visant à promouvoir l'autonomisation des femmes et l´ information sur les maladies sexuellement transmissibles universelles. En ce qui concerne l'environnement, des politiques sont nécessaires pour prévenir l'assèchement des sources d'eau souterraine et pour enrayer la destruction de la biodiversité causée par la croissance du bâtiment et par l’étendue des terres gagnées sur la mer.

Le rapport sur l’évolution (2004-2007) des OMD de Bahreïn, préparé par un groupe d’experts du Gouvernement, des intellectuels et des Organisations de la société civile (OSC) ainsi que le PNUD, a indiqué que  Bahreïn a réalisé avec succès, et même dépassé, les objectifs des OMD[1] .  Cependant, une analyse plus critique révèle plusieurs insuffisances dans la compréhension et l’application des OMD dans les stratégies officielles. Un rapport parallèle des OSC – qui lie les objectifs au financement du développement – pourrait contribuer à évaluer les progrès de manière plus objective.

Vision 2030

La stratégie économique Vision 2030 de Bahreïn, qui comprend l’économie nationale, le Gouvernement et la société, souligne ce qui suit[2] :

  • « La croissance économique sera impulsée par une plus grande productivité du secteur privé et par l´utilisation d´employés bahreïnis de la part des entreprises apportant  une grande valeur ajoutée ».
  • Le Gouvernement abandonnera peu à peu la fourniture des services et se consacrera à la création et l’application de politiques prospectives sur des sujets tels que les finances et l’économie, les soins de santé, l’éducation, l’environnement, la sécurité et la justice sociale.
  • En 2030 la société bahreïnie sera une méritocratie basée sur le travail et le talent. Tout le monde disposera des services de base sans distinction de compétences et il y existera une égalité des chances pour tous les bahreïnis.

 

Vision 2030 reconnaît les enjeux que le monde compétitif et globalisé d’aujourd’hui représente pour l’économie. Bahreïn est un pays très bien classé en termes de capacité pour attirer les investissements étrangers et spécialement pour le développement immobilier, les banques, les finances et les services. Plusieurs zones franches ont ouvert leurs portes pour stimuler l’installation d’entreprises manufacturières. De plus, grâce à des politiques de privatisation, les secteurs impliqués dans le développement comme les ports, la production d’électricité, les logements publics, la santé, l’éducation et les services municipaux, ont été ouverts aux investisseurs privés. On espère que cela produira de nouvelles ressources financières et matérielles pour les OMD.

OMD : réussites et enjeux

OMD 1 – Éradiquer l’extrême pauvreté et la faim. Pour Bahreïn, cela signifie éradiquer la pauvreté relative. Le Gouvernement a amélioré ses mesures à long terme pour créer un filet de sécurité pour les familles dans le besoin, comprenant des allocations pour ceux qui se trouvent au dessous  d‘un certain niveau de revenus, des logements subventionnés et des tarifs publics réduits grâce à la Family Bank. La Royal Charity s’occupe des orphelins alors que le ministère du Développement social prend en charge les handicapés.

Un des principaux objectifs de Vision 2030 est de développer l’économie durable basée sur les connaissances et la valeur ajoutée, impulsée par le secteur privé pour créer du travail gratifiant. Plusieurs chercheurs d’emploi bahreïnis ne sont pas qualifiés ou se refusent à accepter certains emplois à cause de leur faible rémunération. Pour cela, le Gouvernement a mis en place une série d’initiatives : la création d’une Autorité pour le marché du travail qui règle le marché et contrôle les permis de travail, permettant ainsi aux immigrants de changer de travail ; taxer l’emploi des travailleurs immigrés ; constituer un fonds pour financer la formation des chercheurs d’emplois et un soutien aux jeunes entrepreneurs souhaitant créer leur propre affaire à travers  Development Bank ; inciter les banques privées à financer les petites et moyennes entreprises avec des garanties du Gouvernement ; et de nouvelles installations pour des incubateurs de petites entreprises.

La participation du secteur privé et les nouvelles sources de financement ont aidé à la création d’emplois et à la réduction du chômage  de 16 % en 2002 à 3,7 % en février 2009[3] , selon le ministre du Travail, Majeed Al Alawi. Cette réduction s’est due également à la création d’un Système d’allocation chômage : les citoyens peuvent s’inscrire comme chercheurs d’emplois pour recevoir une assistance financière durant six mois, pendant lesquels le ministère les aide à chercher un emploi ou à recevoir une formation. De plus, le salaire moyen des jeunes employés a augmenté bien qu’il existe encore de nombreux bahreïnis avec de faibles revenus, aussi bien dans le secteur public que dans le privé. Il a également été établi un fonds mixte, public et privé, pour octroyer des subventions aux OCS afin de mettre en pratique des projets de développement.

OMD 2 – Parvenir à la scolarisation primaire universelle. Bahreïn a atteint cet objectif depuis longtemps. Maintenant l’objectif reste à offrir l’enseignement le plus créatif, diversifié et basé sur la technologie. Il existe des plans pilotes sur les technologies de l’information qui s’appliquent ou s’appliqueront bientôt dans les institutions primaires, intermédiaires et secondaires.

OMD 3 – Promouvoir l‘égalité des sexes et l’autonomisation de la femme. Depuis la Constitution Nationale de 2001, qui établit des droits politiques égaux pour hommes et femmes, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes sont abordées de manière plus positive. Le Conseil suprême des femmes, établi en 2002, a été le principal facilitateur de l’autonomisation des femmes dans tous les domaines. Un des indicateurs clés de ces changements est l’augmentation de la proportion femme/homme dans l’enseignement tertiaire (2,46) où 70 % des étudiants sont des femmes[4] .

En ce qui concerne la dimension économique, la participation féminine aux forces de travail en 2008 était de 35 % en comparaison au 86 % de la participation masculine[5] . Le nombre de femmes ayant une licence commerciale ou se consacrant au commerce a augmenté considérablement[6] . Les femmes ont le droit aux allocations familiales comme les hommes. Mais le nombre de femmes occupant des postes à responsabilité tant au niveau privé que public reste proportionnellement très faible par rapport à leur formation.

Depuis 2002, les femmes participent plus activement à la politique. Elles ont réussi à devenir ministres et membres du conseil législatif et les nouvelles organisations politiques ont des femmes à leurs postes dirigeants. Il faut adopter un système de quota pour favoriser l’intégration des femmes aux listes de candidats, au Parlement, aux conseils consultatifs et municipaux, au leadership des organisations politiques et des OSC. Les femmes devraient être représentées à tous les niveaux du Gouvernement, en commençant par le Conseil des ministres. Cependant, l’État et la société sont dominés par la culture et les habitudes machistes et Bahreïn n’a pas encore adopté une stratégie intégrale pour garantir l’égalité entre femmes et hommes.

OMD 4 – Réduire la mortalité infantile. Bahreïn a réussi à remplir les conditions des  trois indicateurs : réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans, réduire la mortalité infantile et vacciner les moins d’un an contre la rougeole. En 2008 le taux de mortalité parmi les moins de cinq ans était de 12 sur 1000 enfants nés vivants et le taux de mortalité infantile était de 9 sur 1000 enfants nés vivants[7] , des valeurs similaires aux pays développés. La vaccination contre la rougeole couvre 100 % de la population. Aussi bien le ministère de la Santé que les institutions privées offrent des services complets de santé. Les OSC de professionnels médicaux remplissent aussi cette fonction.

Les enjeux dans ce domaine consistent à réduire davantage les taux de mortalité des moins de cinq ans et des moins d´un an, améliorer le traitement des maladies héréditaires en particulier les anémies falciformes, garantir la qualité et l’accès aux services de santé privés, augmenter le nombre de professionnels de la santé qualifiés et améliorer la nutrition infantile.

OMD 5 – Améliorer la santé maternelle. Le nombre de décès maternels enregistré entre 2000 et 2006 n’a pas dépassé les 2 sur 1000 naissances. L’accès universel aux services de santé reproductive a été atteint : de façon gratuite pour les citoyens et pour un prix symbolique pour les immigrants. Tous les accouchements sont assistés par du personnel qualifié. Il est possible d’obtenir des contraceptifs gratuits dans les centres de santé publique et à un prix raisonnable dans toutes les pharmacies bien que leur usage soit limité en raison du manque d’information ou des préceptes religieux. Bien que le pourcentage de naissances chez les mères adolescentes soit très faible, il est en train d’augmenter à cause de la modernisation et des attitudes sexuelles plus libérales. Dans l´avenir, il faudrait tenter d’améliorer les soins aux mères et aux bébés durant la grossesse, l’accouchement et après l’accouchement.

OMD 6 – Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies. À Bahreïn il n’existe pratiquement pas de maladies épidémiques et contagieuses. Il n’y a pas de paludisme et l’on recense seulement quelques cas de tuberculose chez les travailleurs immigrés. Cependant la lutte contre le SIDA est prioritaire et représente un gros enjeu pour plusieurs raisons. On considère toujours qu’il est honteux d’être porteur du VIH et pour cette raison, ou bien par ignorance, beaucoup de personnes cachent le fait d’avoir le VIH. Il est nécessaire de prendre des mesures pour changer les attitudes des gens par rapport au SIDA et l’isolement dont souffrent les personnes infectées, développer des mécanismes pour détecter l’infection dans sa phase initiale et garantir une vie normale et un traitement aux personnes qui vivent avec le VIH et le SIDA.

OMD 7 – Intégrer les principes du développement durable dans les politiques nationales. Cela fait des décennies que le développement durable constitue une stratégie nationale et Vision 2030 le souligne. Malheureusement, le développement rapide du pays s’est fait au détriment de l’environnement. La perte de biodiversité augmente. Par exemple, des complexes en béton ont remplacés les palmeraies. Entre 1970 et 2009 plus de 90 kilomètres carrés ont été gagnés sur la mer aux dépens de baies, lacunes et plages. Cela a causé la destruction d’habitats naturels et l’extinction de nombreuses espèces marines.

Depuis plus d’une dizaine d’années, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement de base a été généralisé. Le problème est que les sources d’eau souterraine ne sont pas renouvelables et la qualité de l’eau se dégrade. Des quantités de plus en plus importantes d’eau dessalée - produite grâce à l’électricité - sont nécessaires, ce qui signifie devoir brûler davantage de combustible fossile.

La majorité des habitants des quartiers marginaux sont des travailleurs asiatiques non spécialisés et mal payés ; de nos jours, il n’y a aucun plan du Gouvernement pour leur construire des logements dignes. Le problème du logement est en train de se transformer en crise en raison du manque de logements publics et privés abordables et en raison de l'acquisition de terres du domaine de l'État par de hauts fonctionnaires.

OMD 8 – Encourager une Alliance mondiale pour le développement. Bahreïn est bien établi en tant que pays ouvert au commerce, centre bancaire international et de services financiers. Grâce à une politique de portes ouvertes, le pays a réussi à attirer l’investissement international. Les conséquences se traduisent par une économie florissante, avec une croissance réelle du Produit intérieur brut (PIB) de 6,3 % en 2009 représentant environ USD 38.400 per capita[8] . Bahreïn est membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et du Marché commun arabe et a signé des Traités de libre commerce (TLC) avec les États-Unis, l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) ainsi qu´avec d’autres pays.

Cependant, les bahreïnis n’ont pas de voix dans ces accords où les véritables acteurs sont le Gouvernement et les entreprises. Il existe le sentiment généralisé que si l’on donne aux citoyens des pays qui ont un TLC ou des accords similaires avec Bahreïn le droit d’exercer leur profession ou de faire des affaires, cela aboutira à une concurrence déloyale.

Conclusion

Au vu de l’analyse de chaque objectif, des progrès significatifs vis-à-vis des OMD ont été faits mais ils reste de nombreux enjeux. Il est nécessaire de développer, en particulier, une législation et des mécanismes pour combattre la discrimination envers les femmes, trouver des manières d’affronter la pénurie de ressources hydriques naturelles, aborder la crise du logement et améliorer la qualité de l’enseignement primaire pour qu’il soit compatible avec les besoins toujours changeants et les progrès de la technologie. Il faut également développer une stratégie nationale pour offrir au public une information précise sur le SIDA et pour affronter les causes de l’infection par le VIH.

[1] Ministère du Développement social et le PNUD, The Millennium Development Goals: Work in Progress 2004–2007, 2007. Disponible sur : <www.undp.org.bh/Files/2008MDGPROREP/BHRMDGPROREP2004-2007.pdf>.

[2] Bahrain Economic Development Board, From Regional Pioneer to Global Contender: Economic Vision 2030. Disponible sur: <www.bahrainedb.com/uploadedFiles/BahrainEDB/Media_Center/Economic%20Vision%202030%20(En anglais).pdf>.

[3] Habib Toumi, "Bahrain's unemployment rate down to 3.7 per cent", GulfNews.com, 16 mars 2010. Disponible sur : <www.gulfnews.com/news/gulf/bahrain/bahrain-s-unemployment-rate-down-to-3-7-per-cent-1.597366>.

[4] Ricardo Hausmann, Laura D. Tyson and Saadia Zahidi, The Global Gender Gap Report 2009  (Genève : Forum économique mondial, 2009). Disponible sur : <www.weforum.org/pdf/gendergap/report2009.pdf>. Cependant il est important de noter qu’une des principales raisons de la présence majoritaire des femmes est due au grand nombre d´hommes qui se forment  à l’étranger.

[5] Ibid.

[6] Par exemple, les chiffres divulgués par la Banque centrale de Bahreïn (CBB) en 2007 ont montré une augmentation du nombre de femmes travaillant dans le secteur financier du pays. A ce moment-là , elles représentaient 36 % des bahreïnis employés dans le secteur et 25 % de la main d’œuvre (y compris les immigrants).

[7] UNICEF, "Bahrain statistics". Disponible sur : <www.unicef.org/infobycountry/bahrain_statistics.html>.

[8] Index Mundi, "Bahrain GDP – per capita". Disponible sur  : <www.indexmundi.com/bahrain/gdp_per_capita_%28ppp%29.html>.

Human Rights International Treaties
ABCDEFG
ILO Conventions
C 87 C 98 C 105 C 100 C 111C 138 C 182
» View detail


S'ABONNER À NOTRE BULLETIN

s'abonner