Declaration de la société civile du Senegal à Copenhague

 

EN VUE DELA 15° CONFERENCE DES PARTIES A LA CONVENTION CADRE DES NATIONS UNIES SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE DE COPENHAGUE 2009

Nous soussignées, organisations de la société civile du Sénégal,

Considérant les menaces que constituent le changement climatique et ses conséquences sur nos conditions de vie et d’existence, allant jusqu’à hypothéquer les bases productives de notre économie,

Conscientes de la faible responsabilité de l’Afrique dans le réchauffement planétaire inversement proportionnelle au poids énorme des souffrances, dues au changement climatique,  qui pèsent sur elle,

Reconnaissant l’importance de l’existence d’un cadre juridique international contraignant prenant en compte le principe de responsabilité commune mais différenciée des états dans le réchauffement planétaire,

Convaincues de l’importance de la COP 15 de la CCNUCC qui se tiendra à Copenhague, Danemark, du 7 au 18 décembre 2009 pour l’obtention d’un accord juste et profitable à l’Afrique et qui contribuera à son développement durable.

Convaincues également de la nécessité de l’unité de l’Afrique au cours des négociations, en relation avec le G77 et la Chine, pour faire atteindre ses objectifs d’un accord juste,

Reconnaissant l’important travail fait par le groupe des négociateurs africains,

Encourageons les négociateurs africains à maintenir l’unité et la fermeté autour des points exprimés dans la position commune pour l’Afrique, adoptée à Addis Ababa le 20 octobre 2009, notamment :

 

  • Un accord juste, équitable et effectif, tenant compte de la priorité de l’Afrique en matière d’adaptation. 
  • Un engagement de réduction des émissions des gaz à effet de serre de tous les pays développés d’au moins 40% en 2020 par rapport au niveau de 1990 ;
  • La mise en place par les pays développés, responsables des émissions de gaz à effet de serre, de financements nouveaux, additionnels et durables, différents de l’Aide Publique au Développements, au profit de l’Afrique ;
  • Le maintien d’un accord juridiquement contraignant, conformément aux dispositions de la Convention ;
  • Un transfert de technologies abordables, appropriées et adaptables pour l’Afrique, afin d’encourager les actions d’atténuation et d’adaptation qui répondront aux besoins immédiats de l’Afrique

 

Exhortons les  négociateurs africains à maintenir la dynamique unitaire pendant et après le sommet de Copenhague, en vue d’un suivi permanent de la mise en application de la position africaine.

Demandons aux Chefs d’Etat et de Gouvernements africains à défendre la position unie des négociateurs africains et à faire bloc derrière eux.

Insistons particulièrement auprès de Monsieur le président de la République, Maître Abdoulaye WADE, d’être notre porte parole auprès de ses pairs africains, pour défendre les intérêts de l’Afrique lors du sommet de Copenhague.

Dakar, le Mercredi 2 décembre 2009

 

ONT SIGNE 25 ORGANISATIONS

CONGAD, WWF, UICN, WETLANDS INTERNATIONAL, GREEN SENEGAL, RADI, RENPEM, COOP DES OUVRIERS DU BATIMENT, ENDA, RESEAU DES ECOVILLAGES DU SENEGAL/GENSEN, MOZDAHIR DEVELOPPEMENT, USE, APIL, ACAPES/SOCIAL WATCH SENEGAL, ICAD/PE, VECO SENEGAL/GAMBIA, APIL/OCRV, GRED, ASAN, CNCR, ACTIONAID, AYCAH, BAOL ENVIRONNEMENT et AGROPASTEUR

 

Tratados internacionales sobre Derechos Humanos
ABCDEFGHI
Convenios OIT
C 87 C 98 C 105 C 100 C 111C 138 C 182
» Ver más


SUSCRIBIRSE A NUESTRO BOLETÍN

Enviar