Comité de Coordination

Membres du Comité de Coordination 

Prof. Leonor Briones (Philippines, coprésidente) Principal responsable, Social Watch Philippines, devenue trésorière de la République des Philippines de 1998 à 2001 pendant le période du Président Joseph Estrada. Elle est également anciene conseillère présidentiel pour le développement Social avec Cabinet Rank, ancien président de la Freedom from Debt Coalition  (FDC) et candidate au Congrès du parti KAARBAY  au cours des élections nationales de 2010.

 

Le Comité de Coordination (CC) est le principal organe politique chargé du travail quotidien du réseau, doté d’un organigramme qui exige une communication fluide, rendue facile en particulier grâce à une liste de courrier électronique, des réunions semestrielles directes et aux conférences téléphoniques régulières pour examiner des questions spécifiques.

Le CC est composée de 16 membres au plus, dont deux viennent de chacune des six régions (Afrique, Région arabe, Amérique du Nord, Amérique du Sud et Central, Europe), plus un maximum de trois membres cooptés par le CC, et le Coordinateur de Social Watch en tant que membre de droit du Secrétariat International.    

Les douze membres régionaux du CC sont désignés par les groupes régionaux à l’Assemblée Générale et élus par tous les délégués de l’Assemblée de Social Watch. Ils sont donc responsables devant le réseau dans l’ensemble et ne sont pas les représentants officiels de leur région, car il n’y a aucun mécanisme qui rendrait légitime une telle représentation. Les membres du CC seront composés, en ayant à l’esprit la sensibilité à l’équilibre entre les genres, à savoir  comme principe, une femme et un homme seront élus de chaque région ; la cooptation des membres par le CC prendra aussi en compte les disparités entre hommes et femmes. 

En vue d’assurer le renouvellement de l’adhésion au CC et d’accorder des opportunités de participation aux différents membres, il est vivement proposé que chacun des membres régionaux du CC ne soit pas réélu plus d’une fois, exerçant ainsi un mandat de six ans au plus. Le mandat des membres cooptés se termine avec le mandat de l’Assemblée Générale. Les membres cooptés peuvent être retenus par le nouveau CC.

Les membres du CC désignent, lors de la première réunion après l’élection, deux co-présidents (un homme et une femme venant de différentes régions).

L’efficacité du CC dépend de la participation active de tous les membres du CC. Donc, pour assurer le fonctionnement du CC, les membres doivent remplir plusieurs conditions fondamentales :

  1. La capacité de participer à deux réunions du CC par an, à plusieurs conférences et à la communication régulière par la liste du courrier électronique ;
  2. La volonté et la capacité de représenter Social Watch aux forums internationaux ;
  3. La capacité de communiquer en anglais.

Entre deux Assemblées Générales, le CC doit assurer le leadership et l’orientation politiques et surveiller la mise en œuvre des décisions de l’Assemblée Générale.

Le CC assure la visibilité politique et la participation du réseau aux forums et processus pertinents. Sur la base des propositions faites par les membres, le CC décide du thème principal du Rapport annuel de Social Watch.

Le CC surveille et soutient le travail du Secrétariat entre deux Assemblées Générales, dont :

  1. revoir et approuver les projets, les plans d’activités, les propositions de budget/financières et les rapports rédigés par le Secrétariat ;
  2. surveiller les préparatifs et la conduite de l’Assemblée Générale, y compris le Rapport à soumettre à l’Assemblée ;
  3. travailler avec le Secrétariat pour encourager l’émergence de nouvelles coalitions nationales de Social Watch et renforcer celles qui existent déjà.

Le CC présente son Rapport d’Activités à l’Assemblée Générale.

Le CC décide de la date et du lieu de l’Assemblée Générale.

     

Tanya Dawkins (Etats-Unis, coprésidente)  est la Directrice générale du projet Global-Local Links où son travail met l'accent sur l'engagement des questions de ce que  signifie  de construire un pouvoir citoyen et communautaire  dans un temps d’intensification de la globalisation(s). Consacrée au développement d'une nouvelle génération d'outils pensés globalement, orientés vers la Communauté, les politiques, les réseaux et  les mesures qui « placent les personnes et les collectivités au centre de l'économie mondiale ». Elle développe actuellement le Centre mondial pour les droits des communautés.  Tanya a un diplôme de MBA de l'Université Barry et a terminé des études supérieures  de droit international relatif aux droits de l'homme à l'Université d'Oxford. Membre de Social Watch Etats-Unis depuis 2005, elle est co-présidente de Social Watch International.

 
 

 

 

Abdulnabi Alerky (Bahrain) Fondateur et coordinateur du  Comité pour les droits de l'homme Bahreïn, en exil 1982-2001 ; Fondateur et agent de formation de la société de droits de l'homme du Bahreïn depuis 2001 ; Fondateur, membre du Conseil d'administration et actuellement président de la Société de transparence de Bahreïn ; Coordinateur du réseau d'ONG arabes pour le développement (ANND) à Bahreïn ; Membre du CC de ANND depuis sa création en 1997. Les organisations membres  ANND sont membres de SW, donc  membre de facto de SW ; Rédacteur en chef ou co-rédacteur en chef du rapport national du rapport annuel de SW ; Contributeur du rapport de Bahreïn sur les OMD ; Contributeur du rapport alternatif pour les principaux mécanismes de Nations Unies sur les droits de l'homme ; citoyen de Bahreïn avec  BA en ingénierie et des diplômes en statistiques et  droits de l'homme.

 
     

Gustave Benjamin Assah (Benin) est actuellement coordinateur adjoint de Social Watch Bénin. Il est président continentale de la Civic Commission for Africa (Pan African TICAD Réseau de Société civile de Plaidoyer  pour l'efficacité de l'aide) ; Coordinateur national du projet de la capacité des organisations de la société civile et des médias au Bénin (PNUD-Bénin) ; Trésorier du  réseau des ONG de l'Afrique centrale et de l’Est (REPAOC). Il détient une maîtrise en évaluation de programmes de gestion de ressources humaines  spécialisé dans les méthodologies interactives. Il est  Expert du développement communautaire dans la gouvernance, de plaidoyer et de lobbying. Il détient également un baccalauréat spécialisé en Sciences sociales et humaines (mention Sociologie Anthropologie ) à l'Université du Bénin spécialisation dans le développement et la gestion de projet. Il a fait de plaidoyer et lobbying pour ECA, avec expérience sur APRM/ NEPAD support aux OSC. Il est militant à G-CAP Bénin et aussi membre de CIVICUS. 

 
     
Susan Eróstegui (Bolivia) est la directrice exécutive de l'Union Nationale d'Institutions pour le Travail d'Action Sociale (Réseau UNITAS) une plate-forme nationale de 26 ONG qui élabore des différents programmes pour renforcer les organisations urbaines- populaires, autochtones et paysannes, favorise la réflexion et la discussion pour promouvoir leur participation à l'analyse et aux propositions publiques, alors qu'en même temps il encourage la promotion de nouveaux paradigmes de développement dans le contexte national et le débat public autour des questions de droits de l'homme et de développement aux niveaux nationales, régionales et mondiales. UNITAS est un membre de la coalition nationale de Social Watch depuis 1997 et, avec CEDLA, est le point focal de Social Watch en Bolivie depuis 2009. Susana est un spécialiste des Communications et a étudié les droits de l'homme pour les femmes et la communication pour le développement durable. Depuis 2008, elle fait partie du groupe Global Facilitation du Forum ouvert sur l'efficacité du développement des OSC.  
     

Kate McInturff (Canada) est directrice exécutive de l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale (AFAI) et experte en normes des droits humains de la femme et en politique canadienne des droits humains. Son travail se concentre à faire que les accords internationaux se rattachant aux droits humains des femmes sont une réalité dans leur vie quotidienne. Elle travaille avec des organisations locales, nationales et multilatérales afin de développer des mécanismes permettant d’assurer l’application des accords internationaux dans le pays.
Elle est membre du Comité exécutif mondial du Congrès de la Femme, une rencontre internationale qui réunira plus de 2000 chercheuses féministes et activistes à Ottawa, au Canada en 2011. Kate a obtenu son doctorat à l’Université de la Colombie-Britannique en 2000.

 
     

Mirjam van Reisen (Union Européenne) est la fondatrice d’Europe External Policy Advisors (EEPA), un centre de recherche  sur les politiques externes de l'Union Européenne, basée à Bruxelles. EPPA travaille en collaboration avec Eurostep et ses membres. Elle a été conseillère politique au Parlement européen de 1999 à 2001. Elle a 20 ans d'expérience de travail dans et aux côtés des Institutions de l’UE. En octobre 2010, Prof van Reisen a été nommé  à la Chaire d’honneur de Marga Klompé sur la responsabilité sociale internationale  à l'Université de Tilburg, école des sciences humaines. 
Mirjam van Reisen est l'auteure des livres:   “Window of Opportunity: EU development Cooperation after the End of the Cold War” (Africa World Press) et “EU Global Player: The North-South Policy of the European Union” (International books).

 
     

Yao Graham (Ghana) est un membre coopté du CC. Il est le coordinateur du Third World Network-Africa, une organisation panafricaine de recherche et de défense des droits basée à Accra, Ghana. Il est également membre fondateur de Social Watch. Le travail de TWN-Afrique couvre les domaines de la politique économique, le commerce international, l’investissement et le rôle des institutions financières internationales pour le développement, les politiques de genre et économiques et le secteur d’extraction en Afrique (principalement minière). Yao a été impliqué dans le militantisme et les débats et a beaucoup écrit sur l'Afrique et les questions de développement mondial depuis les années soixante-dix, tout en travaillant avec les principales organisations sociales, comme les syndicats, au fil des ans.

 

Barbara Adams (New York) Économiste - très connue comme défenseur de la justice sociale internationale et de l'égalité de genre - et Senior Fellow au Global Policy Forum, elle est également membre du groupe de travail des femmes pour le financement du développement. Elle travaille  au Conseil de Social Watch, à l'American Friends Service Committee et au Conseil canadien pour la coopération internationale (CCIC). Elle a également entrepris des travaux de développement en Amérique latine. Auparavant, elle était le chef des partenariats stratégiques et des communications à UNIFEM (2003-2008). Elle a travaillé avec des organisations de femmes pour l'égalité des sexes dans l'efficacité macroéconomique et pour l’aide dans le domaine des politiques.

 
     

Martina Mnenegwa Kabisama (Tanzanie) travaille comme coordonatrice national du réseau sud d'ONG des droits de l'homme  Afrique (SAHRINGON)- Tanzanie. Elle a une large expérience dans la gestion et programmes de renforcement des capacités. Elle a travaillé comme coordinatrice régional  et a été vice-président régional pour l'Afrique de  Oikosnet-Afrique entre  1995 et 2000, 2000 et 2004 respectivement et a  été   Vice Présidente de of East Africa and Horn of Africa Fellowship of Christian Councils entre 2003 et 2006. Elle détient une maîtrise en éducation, Management Internationale et politiques de l'Université de Birmingham, Royaume -Uni .Elle est également une militante des droits de l'homme et de l'égalité entre les sexes avec plus de 20 ans d'expérience et a travaillé intensivement  avec d'autres organisations de droits de l'homme au niveau national, régional et mondial. Elle est également professeur international sur l'approche de la non-violence pour la gestion des conflits.

 
     

Roberto Bissio (Uruguay, ex officio) est coordinateur de Social Watch et directeur général de l'Institut du Tiers Monde (Instituto del Tercer Mundo, ITeM). Il est membre du conseil d'administration du Third World Network (TWN) et du Forum international de Montréal. Il est également membre du Comité consultatif pour les Organisations de la Société Civile auprès de l'Administrateur du PNUD.