Nouvelles de Social Watch

La cinquième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA5) a  adopté le nouveau  Programme d’action de Doha en faveur des pays les moins avancés pour la décennie 2022-2031 (PAD) le 17 mars 2022 à New York. La deuxième partie, la conférence  conférence principale , s'est tenue à Doha, au Qatar, du 5 au 9 mars 2023.

Le  Forum de la societé civile civile a été organisé par un groupe d'organisations de la société civile composé de  LDC-WatchThird World NetworkSocial Watch et  Global Policy Forum, en collaboration avec le Bureau du Haut Représentant des Nations Unies pour les Pays les Moins Avancés (UN-OHRLLS), et s'est tenu à Doha, du 4 au 9 mars.

Les droits qui s'appliquent hors ligne s'appliquent également en ligne, mais pas tout à fait de la même manière. L'économie numérique est pleine de promesses, mais c'est aussi un piège qui prend la plupart des pays au dépourvu, en procédant à une annotation pénible des données, si tant est qu'ils le fassent.

Par Roberto Bissio*

"Alors que les données sont le moteur de la centralisation et de la concentration des richesses et du pouvoir, nous nous trouvons à un moment que beaucoup qualifient déjà de néocolonial", a déclaré Anita Gurumurthy dans son introduction au panel sur l'économie numérique du Forum de la société civile lors du Sommet des Nations unies sur les PMA5.

La société civile a débattu avec l'ambassadeur Courtenay Rattray, chef de cabinet du secrétaire général des Nations unies, de la nécessité de réformer les institutions multilatérales, de la sécurité et de la souveraineté alimentaires, du rôle du système financier, de la pandémie, du commerce et du lien entre le développement et les droits de l'homme. Toutes les crises simultanées conduisent à la nécessité de réformer la gouvernance mondiale.

Les finances, l'énergie et l'alimentation des pays en développement sont prisonnières de paradoxes qui entravent leur développement durable, a conclu la première plénière* du Forum de la société civile à Doha, en mars 2023, dans le cadre du cinquième sommet des Nations unies sur les pays les moins avancés (PMA5).

Par Roberto Bissio*

"Les crises du COVID, de la guerre en Ukraine, du surendettement, de la faillite des Trésors publics, nous indiquent de manière très douloureuse que nous n'avons pas construit de résilience. Il y a des causes profondes à ces crises, alors ne nous laissons pas distraire par elles. Sinon, si nous commençons à nous concentrer sur les crises et leur impact, nous risquons d'être poussés vers des solutions à court terme", a déclaré Cristina Isabel Lopes da Silva Monteiro Duarte, envoyée spéciale des Nations unies pour l'Afrique, dans son message clé à la société civile. Les multiples crises mondiales ne doivent pas être tenues pour responsables de tous les impacts négatifs dont souffrent les PMA, dont la majorité se trouve en Afrique.

“Le diagnostic n'est pas bon, mais nous essayons de garder la feuille de route du développement” a résumé l'ambassadrice Lachezara Stoeva, présidente de l'ECOSOC, dans son dialogue avec la société civile lors du Forum de la société civile du cinquième sommet des PMA.* Le Conseil économique et social (ECOSOC) est l'organe intergouvernemental de l'ONU chargé de superviser l'Agenda 2030 pour le développement durable.

Par Roberto Bissio*

Lors du Sommet sur les pays les moins avancés (Doha, 5-9 mars 2023), les Nations unies ont convoqué une réunion des coordinateurs résidents des Nations unies (CR) des 46 PMA. Les mesures de réforme de l'ONU visant à améliorer la coordination et la convocation des agences dans les pays ont commencé par faire en sorte que les CR rendent compte directement au Secrétaire général, a déclaré la DSG Amina Mohammed lors du Forum de la société civile qui l'accompagnait.

Une réforme de l'architecture financière internationale est nécessaire et urgente. Les hauts fonctionnaires des Nations unies et la société civile se sont mis d'accord sur cette proposition lors du sommet des Nations unies sur les pays les moins avancés.

Dans ses commentaires introductifs à la première séance plénière du Forum de la société civile au Sommet PMA5, Gita Sen, coordinatrice générale de Development Alternatives with Women for a New Era (DAWN), a résumé les interventions de la société civile lors de la séance d'ouverture, notant que celles-ci "donnent le ton quant à la gravité des défis auxquels sont confrontés les PMA et le Sud en général".

L'épreuve de vérité de la coopération internationale

La cinquième conférence des Nations unies sur les pays les moins avancés (PMA), initialement prévue pour la fin du mois de janvier à Doha, au Qatar, est l'un des processus mondiaux qui a été la proie de la variante Omicron du virus Covid. Elle a été remplacée par une réunion à New York le 17 mars 2022 pour l'adoption du Programme d'action de Doha (PAD) . Une réunion plénière se tiendra en mars 2023, à Qatar, où les gouvernements se réuniront avec les parties prenantes "pour élaborer de nouveaux plans et partenariats pour la mise en œuvre du PAD au cours de la prochaine décennie". Les conférences et les programmes d'action en faveur des PMA ont une longue histoire qui marque l'état de la solidarité mondiale avec les pays qui ont le plus besoin de coopération et les causes profondes des inégalités mondiales.

The UN’s highly-ambitious goal of eradicating extreme poverty by 2030 has been severely undermined by a rash of problems worldwide, including an escalating coronavirus pandemic, continued widespread military conflicts and the devastating impact of climate change.

According to published estimates, more than 700 million people have been living in poverty around the world, surviving on less than $1.90 a day.

Syndicate content